STOP INSECTE MIDI PYRENEES
Dératisation Désinsectisation

BIEN PROTEGE

DÉSINSECTISATION  (protocole H.A.C.C.P. pour les professionnels) 



LES HYMENOPTERES

Guêpes, bourdons, frelons asiatiques, frelons communs...

Traitements préventifs des toitures et actions sur les nids principalement.

LES XYLOPHAGES

Vrillettes, capricorne...

Les insectes dont les larves se nourrissent de bois sont un véritable fléau de notre environnement quotidien.

Après les termites, le capricorne des maisons est le nuisible le plus préjudiciable pour le bois. 

On peut aussi trouver la petite et grande vrillette tous avides de bois, conduisant à la dégradation voire la destruction de pièces d'ouvrage en partant du cadre de tableau jusqu'à la charpente soutenant notre habitation.

LA PUNAISE DE LIT


Les punaises de lit, sont des insectes hématophages qui sucent le sang de leur hôte.
Ce sont des insectes nocturnes, mais si sa population augmente ils peuvent se promener également le jour.
Traitement par insecticide choc a forte rémanence et régulateur de croissance dans l'objectif d'une gestion contrôlée et efficace.

LES PUCES

CEO

Les puces sont de petits insectes hématophages : elles vivent à la surface corporelle des mammifères et se nourrissent du sang de leur porteurs. Elles se déplacent en sautant, certaines espèces pouvant faire des bonds de 30 cm de haut. En Europe, différentes espèces de puces peuvent infester les animaux domestiques et de compagnie (chiens, chats, souris blanche).Certaines espèces de ce parasite, comme la puce du chat, sont très opportunistes, et peuvent changer d'hôte et infester l'homme. Dans certains cas, les puces elles-mêmes parasitées, peuvent transmettre des infections bactériennes, parfois graves.
Traitement par pulvérisation et brumisation sont nécessaire mais il est important avant toutes interventions que les animaux soient eux aussi traités

LES BLATTES ET CAFARDS


La blatte est aussi appelée cafard ou cancrelat en Europe.

Ces insectes sont considérés comme « nuisibles » à cause des mœurs de certaines de ses espèces. Au total, moins de 1% des espèces connues de blattes interagissent avec l'homme et peuvent être réellement considérées comme des indésirables. Près de 25 à 30 espèces peuvent être problématiques et de ce nombre, la moitié cause des problèmes occasionnels.

Les espèces dites « nuisibles » sont synanthropes et on les retrouve principalement dans les cuisines où elles se nourrissent des déchets des humains.